Nouveaux prix de services à la baisse en vigueur le 1er septembre 2017. Contactez-nous à infoservices@genomequebec.com pour plus de détails.

Projets supportés par le centre d'innovation

Mode d'affichage

Projets génome canada

Compétition III
  • Arborea II

    Investigateurs principaux : John MacKay et Jean Bousquet (Génome Québec)

    Génomique pour la sélection moléculaire chez les résineux. Découverte de marqueurs génétiques visant à améliorer la productivité et la valeur de l'épinette grâce à la génomique fonctionnelle et la cartographie d'association.

    Pour plus d'informations, consultez :

  • Carte génétique et carte de restriction intégrées du singe vervet

    Investigateur principal : Ken Dewar (Génome Québec)

    Le singe vervet (Cercopithecus aethiops) est une espèce non-menacée de l'Afrique du Sud et un modèle qui se prête bien à l'étude des processus neurologiques. L'équipe du projet dressera une carte de restriction complète de tout le génome de Cercopithecus aethiops, ce qui approfondira les connaissances actuelles basées sur la cartographie génétique (localisation de la position de gènes donnés sur les chromosomes), le génotypage (tests des variations génétiques) et les colonies de généalogie contrôlée (populations uniques et spécialement élevées de singes vervets).

    Pour plus d'informations, consultez :

  • Projet GRiD : Régulateurs des gènes dans la maladie
  • Investigateur principal : Tomi M. Pastinen (Génome Québec)

    La régulation des gènes est le processus de l'ADN et des interactions des protéines dans un gène qui détermine où et comment le gène sera activé. De subtiles différences dans la régulation des gènes d'un individu à l'autre peuvent entraîner la susceptibilité ou la résistance à la maladie. En déterminant les étapes biologiques amorcées par les mécanismes régulateurs, l'équipe de recherche espère mieux comprendre comment le risque de maladie est modifié. Ces résultats devraient ouvrir la voie à de nouveaux traitements et produits de santé. En même temps, l'équipe étudiera les répercussions et les aspects éthiques de cette recherche, afin d'élaborer un cadre pertinent pour ce projet et ceux qui suivront.

    Pour plus d'informations, consultez :

  • Annotation fonctionnelle des isoformes essentielles alternativement épissées.
  • Investigateur principal : Sherif Abou Elela (Génome Québec)

    Maintenant que le génome humain a été séquencé, la course à la découverte des fonctions de gènes potentiels est lancée. Cette tâche est grandement compliquée par le fait que chez les mammifères, un seul gène peut produire diverses isoformes protéiques (formes moléculaires multiples de protéines données) par le biais d'un processus appelé "épissage alternatif pré-ARNm". Les anomalies de l'épissage alternatif expliqueraient, croit-on, plusieurs types de cancer et d'autres maladies humaines comme la fibrose kystique, la thallassémie, et la maladie d'Aran-Duchenne. Malgré sa prévalence, on sait toutefois très peu de choses sur les mécanismes biologiques qui régulent l'épissage alternatif. L'équipe du projet étudiera également les phénotypes qui découlent de l'inhibition spécifique aux isoformes, et mettra les données obtenues en corrélation avec des analyses d'échantillons de tissus provenant de populations canadiennes.

    Pour plus d'informations, consultez :

  • Identification et caractérisation des gènes impliqués dans les maladies cérébrales courantes du développement
  • Investigateur principal : Guy Armand Rouleau (Génome Québec)

    La schizophrénie et l'autisme sont des maladies graves du cerveau qui entraînent d'énormes souffrances humaines et des coûts de santé élevés. Malgré des décennies de recherche, les causes de ces maladies demeurent encore en grande partie inconnues. On croit cependant que ces deux maladies sont liées à des facteurs génétiques (héréditaires) et peuvent par conséquent être étudiées à l'aide de la génomique. L'équipe du projet prévoit identifier de 10 à 20 gènes qui causent directement la schizophrénie ou l'autisme ou accroissent la susceptibilité à ces maladies. Ces résultats ouvriront ensuite la voie à l'élaboration de nouveaux tests diagnostiques, à de nouveaux traitements et à une meilleure gestion clinique des patients, ce qui servira à la fois aux décideurs en santé et aux communautés de recherche en génétique et en neurosciences partout dans le monde.

    Pour plus d'informations, consultez :

  • Pharmacogénomique de l'efficacité des médicaments et toxicité du traitement des maladies cardiovasculaires
  • Investigateurs principaux : Jean-Claude Tardif et Michael S. Phillips (Génome Québec)

    Aucun médicament ne convient à tous les patients. On croit que les différences génétiques entre les patients expliquent les diverses réactions aux médicaments. La génomique ouvre la voie à une médecine personnalisée, prédictive et préventive, et la pharmacogénomique en particulier utilise les renseignements génétiques d'un patient pour prévoir les réactions individuelles aux médicaments. C'est là un sujet important, car les réactions indésirables aux médicaments sont une cause importante d'hospitalisation et de mortalité au Canada, aux États-Unis et en Europe. L'équipe prévoit identifier les biomarqueurs pertinents qui pourront ensuite servir à élaborer des tests diagnostiques. Les résultats aideront à déterminer comment les patients réagiront aux traitements de maladies cardiovasculaires, compte tenu de leur profil génétique. L'équipe du projet élaborera également des lignes directrices en éthique qui aideront à planifier la recherche future en pharmacogénomique, ainsi que des modèles et des stratégies d'intégration des connaissances génétiques aux pratiques des soins de santé.

    Pour plus d'informations, consultez :

  • Génomique de la santé des forêts de conifères
  • Investigateurs principaux : Jorg Bohlmann et Kermit Ritland (Genome BC)

    Plus des deux tiers des terres forestières du Canada sont composées de forêts de conifères - des arbres à cônes et des résineux utilisés pour le bois d'oeuvre. Ces conifères sont le principal pilier de la colossale industrie forestière canadienne. Les forêts canadiennes de conifères sont de plus en plus menacées par les épidémies d'insectes nuisibles et l'impact du changement climatique. Quel est le fondement génomique et biologique de la réaction de défense des conifères aux parasites des forêts? Comment les conifères s'adaptent-ils au stress abiotique causé par des changements dans l'environnement? Le projet vise à identifier les mécanismes génétiques sous-jacents de la résistance aux perturbations biotiques (par exemple, la résistance aux insectes et aux agents pathogènes associés aux insectes) et de l'adaptation au stress abiotique (par exemple, la régulation de l'apparition des bourgeons et la résistance au froid). Les chercheurs s'efforceront également d'identifier et d'utiliser la variation génétique naturelle des arbres forestiers pour accroître la sélection en fonction de la résistance et de l'adaptation des conifères pour améliorer la santé des forêts en général.

    Pour plus d'informations, consultez :

  • Génomique de la morue et amélioration du stock de géniteurs
  • Investigateurs principaux : Sharen Bowman et Edward Trippel (Génome Atlantic)

    Les pêches traditionnelles représentent un pilier important de l'activité culturelle et économique du Canada atlantique, même si la pêche de certaines espèces comme le saumon de l'Atlantique et la morue a gravement diminué. La diminution des stocks de saumon de l'Atlantique a contribué à faire naître le secteur actuel de l'aquaculture qui génère annuellement plus de 200 millions de dollars en recettes au Nouveau-Brunswick seulement. Pour maintenir la croissance et la stabilité de ce secteur, il faut maintenant diversifier le secteur et se tourner vers l'élevage d'autres espèces comme la morue, ou gadiculture. Les estimations actuelles montrent que la gadiculture à Terre-Neuve seulement pourrait générer des recettes de 100 millions de dollars, tout en répondant à la demande d'une ressource alimentaire de haute qualité de la part des consommateurs. Des programmes de gadiculture existent en Norvège et en Islande. Le secteur aquicole du Canada reconnaît que la sélection des géniteurs est essentielle à la production de stocks supérieurs de morue pour l'élevage. Ce programme sera réalisé en partenariat avec l'industrie, les universités, le gouvernement et les organismes sans but lucratif et fera appel aux technologies de la génomique, alliées à des méthodes de reproduction sélective basées sur les familles pour identifier les morues dont les traits présentent une valeur commerciale, par exemple une meilleure croissance, un âge tardif de maturation sexuelle et la résistance aux maladies et au stress. L'équipe du projet séquencera des gènes pour identifier les marqueurs moléculaires associés à un rendement supérieur en élevage.

    Pour plus d'informations, consultez :

  • Initiative de génétique médicale et de génomique de la région de l'Atlantique (AMGGI)
  • Investigateurs principaux : Mark Samuels et Terry-Lynn Young (Génome Québec et Genome Atlantic)

    L'Initiative de génétique médicale et de génomique de la région de l'Atlantique (AMGGI) est un projet de recherche canadien qui vise à identifier de nouveaux gènes qui influencent profondément la santé. L'AMGGI utilisera la structure et l'histoire uniques de la population de la région de l'Atlantique, de même que la grande qualité du système de santé, pour simplifier le processus de découverte. Le projet engendrera des avantages socio-économiques tangibles en améliorant les soins de santé et la gestion des maladies pour les individus, les familles et les collectivités du Canada atlantique dont le fardeau est alourdi par des troubles monogéniques dévastateurs. Un volet important de l'AMGGI consistera à étudier les répercussions possibles des découvertes génétiques sur la prestation des services de soins de santé. L'équipe du projet s'attend à réaliser des percées médicales en raison de nouvelles découvertes de gènes, à transférer les nouvelles connaissances aux fournisseurs de soins de santé, à présenter des recommandations sur la politique en matière de santé sur l'influence de l'information génétique sur la société, et à améliorer la gestion clinique des patients atteints de troubles monogéniques.

    Pour plus d'informations, consultez :