Nouveaux prix de services à la baisse en vigueur le 1er septembre 2017. Contactez-nous à infoservices@genomequebec.com pour plus de détails.

Projets supportés par le centre d'innovation

Mode d'affichage

Projets génome canada

Compétition ABC
  • Biosystèmes synthétiques pour la production de métabolites végétaux de grande valeur

    Investigateurs principaux : Vincent Martin et Peter Facchini (Génome Québec and Genome Alberta)

    Les principaux résultats de ce projet seront les suivants : (1) ressource publique de renseignements en génomique et en métabolique sur 75 plantes productrices d'un nombre immense de produits naturels importants; (2) souches de levure productrices de produits végétaux naturels de grande valeur; (3) catalogue de nouvelles enzymes utilisées comme catalyseur dans des applications de biologie synthétique; (4) invention de méthodes fonctionnelles en génomique pour la description des voies métaboliques et l'identification de gènes végétaux biosynthétiques inconnus; et (5) analyse de sujets liés à la réglementation, à l'éthique et à l'économie, ce qui contribuera à un développement sain et responsable des technologies à base de végétaux.

    Pour plus d'informations, consultez :

  • Génozymes pour la mise au point de bioproduits et de bioprocessus

    Investigateur principal : Adrian Tsang (Génome Québec)

    Pour passer d'une économie basée sur les combustibles fossiles à une bioéconomie basée sur la conversion de matières végétales en énergie, les chercheurs doivent isoler les protéines qui interviennent dans le processus de conversion de la biomasse ligneuse (lignocellulose) en sucres simples. Ces derniers sont les pierres angulaires de la fabrication de biocarburants et de produits biochimiques de pointe qui peuvent transformer les résidus agricoles et urbains en produits et en énergie. Lorsque qu'elles auront été mises au point, les nouvelles enzymes deviendront les pierres angulaires du développement de bioraffineries industrielles à grande échelle qui convertiront la biomasse en biocarburants et en produits biochimiques. Des suppléments enzymatiques utilisés dans les aliments pour le bétail seront également mis au point, ce qui réduira la quantité de céréales nécessaires à un aliment nutritif. Ce progrès stabiliserait le coût des aliments pour les agriculteurs et pourrait réduire les coûts des aliments en général. Les enzymes mises au point aideront de plus l'industrie des pâtes et papiers à réduire la quantité d'énergie qu'elle consomme et la pollution que génère le procédé de réduction en pâte.

    Pour plus d'informations, consultez :

  • Rapprochement de la génomique comparative, de la génomique des populations et de la génomique fonctionnelle pour l'identification et la validation expérimentale de nouvelles régions régulatrices et de nouveaux gènes pour l'amélioration des cultures

    Investigateur principal : Thomas Bureau (Génome Québec)

    La séquence pangénomique de plusieurs proches parents d'Arabidopsis et du canola sera déterminée, et l'information obtenue sera utilisée pour des études comparatives à l'intérieur même des espèces et entre elles. Des régions d'ADN non codant seront ciblées par des prédictions informatiques et validées par des expériences fondées sur des méthodes de la génétique et de la génomique des populations. Les conclusions importantes seront protégées en vue d'une exploitation ultérieure. Le projet ciblera des régions d'ADN non codant dont le potentiel d'amélioration des cultures sera avéré. L'équipe du projet générera aussi des données, des compétences spécialisées et un personnel chevronné sur lesquels pourront s'appuyer les applications futures d'amélioration des cultures.

    Pour plus d'informations, consultez :

  • Génomique du tournesol

    Investigateur principal : Loren Rieseberg (Genome BC)

    La famille des tournesols (astéracées ou composées, famille ainsi nommée parce que les têtes en fleur sont constituées de nombreuses fleurs minuscules), est la plus grande famille de plantes sur Terre : elle compte plus de 24,000 espèces décrites, soit environ 10% de toutes les espèces angiospermes. Ces espèces englobent des cultures importantes sur le plan économique (tournesols, laitue, artichaut), de superbes fleurs sauvages (marguerites), des allergènes courants (herbe à poux, verge d'or), des plantes médicinales précieuses, de même que des plantes envahissantes et des mauvaises herbes des parcours naturels (chardons, pissenlits). Malgré la grande diversité et l'importance économique des plantes de cette famille, le génome d'aucune de ces espèces ou même de plantes appartenant à des familles étroitement apparentées n'a été séquencé. Cette lacune a retardé la recherche génétique et l'amélioration des cultures. Le projet accroîtra la rapidité et la précision des programmes d'amélioration des tournesols par l'identification des marqueurs moléculaires de gènes bénéfiques qui codent d'importants traits agricoles tels la teneur en huile des graines et le moment de la floraison. Nous mettrons pleinement à contribution la solide infrastructure en génomique du Canada et son leadership en génomique des astéracées, et utiliserons cette infrastructure et ces compétences spécialisées en collaboration avec des experts du monde entier.

    Pour plus d'informations, consultez :

  • Utilisation complète du lin au moyen de la génomique

    Investigateurs principaux : Gordon Rowland et Sylvie Cloutier (Genome Alberta)

    Le lin devient un ingrédient alimentaire très populaire. La graine de lin, par exemple, est riche en oméga-3, qui intervient dans les fonctions cérébrales humaines, réduit le « mauvais » cholestérol, et atténue le risque de cardiopathies. La graine de lin est également une source riche de phytoestrogènes, associée à une diminution du risque de cancer. Les graines de lin sont utilisées dans de nombreux procédés industriels dont le linoléum, les solvants, les peintures, les panneaux et des matériaux composites pour les automobiles. Le lin est une culture inhabituelle parce qu'elle produit deux types différents d'éléments : des graines et des fibres. La paille produit une fibre solide et durable qui sert à fabriquer le lin des vêtements; la fibre de lin remplace aussi la fibre de verre dans les composites et la fabrication des bûches de bois, du papier et autres produits semblables. Ce projet de recherche créera de l'information et des outils de génomique qui accéléreront la recherche sur le lin et permettront de réaliser des progrès en ce qui a trait au rendement du lin et à des applications dont on n'aurait même pas rêvé il y a peu de temps encore.

    Pour plus d'informations, consultez :

  • La métagénomique au service d'une production et d'une extraction plus écologiques des hydrocarbures : créer des possibilités pour une meilleure récupération moins dommageable pour l'environnement

    Investigateur principal : Gerrit Voordouw (Genome Alberta)

    Le Canada reconnaît la nécessité de faire passer la production énergétique mondiale à des ressources renouvelables. Cela dit, lorsqu'il existera des technologies applicables sur le plan économique pour le faire. Le pétrole, le gaz et le charbon du Canada doivent être extraits de la manière la plus écologique possible. Le présent projet vise à réduire au minimum l'impact environnemental de la production des sables bitumineux en diminuant l'utilisation de l'eau et l'émission des gaz à effet de serre, et en amélioration l'extraction de gaz qui brûle proprement des couches de houille. En concevant de nouvelles biotechnologies qui réduisent l'énergie et l'eau actuellement nécessaires à l'extraction du pétrole des sables bitumineux et en améliorant la production de méthane des couches de houille, le projet contribuera à atténuer l'impact sur l'environnement des besoins énergétiques actuels du Canada et du monde. L'atteinte de cet objectif contribuera à faire de la production énergétique au Canada une entreprise durable sur le plan environnemental.

    Pour plus d'informations, consultez :

  • Outils de prévision améliorés par la génomique visant à assurer l'approvisionnement à court terme en matières lignocellulosiques à court terme pour la bioénergie, à l'aide du système du dendroctone du pin ponderosa

    Investigateurs principaux : : Jorg Bohlmann et Janice Cooke (Genome BC and Genome Alberta)

    La récente pullulation du dendroctone du pin ponderosa en Colombie-Britannique, qui s'étend maintenant à l'Alberta, a causé des dommages sans précédent à l'industrie forestière canadienne. L'infestation actuelle s'est répandue sur plus de 14 millions d'hectares de forêts de pins et représente l'épidémie la plus considérable jamais répertoriée dans l'histoire. Au Canada, les forêts de conifères constituent la plus importante source renouvelable de lignocellulose utilisée pour produire de l'énergie et des produits du papier et du bois. La compréhension de la biologie du dendroctone du pin ponderosa, grâce à laquelle on pourra prévoir les infestations futures et les maîtriser, représente une importante contribution à l'économie des forêts canadiennes, en particulier en ce qui a trait à la production énergétique. Même si les quantités considérables de bois mort en raison de la pullulation du dentroctone du pin ponderosa ont créé un excédent inattendu de matières premières énergétiques possibles, cet approvisionnement ne sera pas nécessairement durable dans l'avenir. Avant de faire des investissements stratégiques dans l'industrie forestière, il faut améliorer les méthodes actuelles de prévision des matières premières. Ce projet de génomique appliquée a pour objet général de produire de nouvelles données et de nouveaux outils basés sur la génomique qui amélioreront les prédictions de l'approvisionnement en matières premières énergétiques renouvelables provenant des forêts de conifères, en nous servant de l'infestation actuelle du dendroctone du pin ponderosa comme exemple d'un important système hôte-insecte ravageur-agent pathogène.

    Pour plus d'informations, consultez :

  • Génomique microbienne pour des biocarburants et des coproduits des procédés de bioraffinage

    Investigateurs principaux : David Levin et Richard Sparling (Genome Prairie)

    Le monde étant confronté à la réalité du pic pétrolier, des efforts sérieux sont faits pour développer des sources d'énergie renouvelable qui peuvent nous rendre moins dépendants des combustibles fossiles. La production biologique (biocarburants), dans laquelle les carburants comme l'éthanol sont produits à partir d'une grande variété de matières premières agricoles, constitue une source de carburant de rechange prometteuse. La production actuelle d'éthanol comprend la fermentation microbienne de glucides de la canne à sucre (au Brésil) ou de l'amidon des céréales (principalement le maïs aux États-Unis et dans l'Est du Canada, et le blé dans les provinces des Prairies canadiennes) suivie par la distillation de l'éthanol provenant des bouillons de fermentation. Les perspectives à long terme de la production d'éthanol à base de céréales sont toutefois douteuses en raison du coût des matières premières qui représentent une importante fraction des coûts totaux de production; de plus, l'utilisation de céréales alimentaires a des répercussions très néfastes sur les prix des aliments. Il est donc essentiel de trouver d'autres sources de matières premières à faible coût pour assurer la viabilité commerciale de la production des biocarburants. Une caractérisation génomique complète de bactéries connues et nouvelles sera effectuées, elles seront choisies en fonction de leur capacité de participer à divers procédés métaboliques. En se basant sur les données obtenues, le génie métabolique sera utilisé pour produire des bactéries aux caractéristiques améliorées de synthèse du carburant et des coproduits. Des souches bactériennes appropriées seront utilisées pour créer des communautés (ou « consortiums ») de microorganismes qui serviront dans des applications industrielles. Les bioraffineries pourront fabriquer des produits (éthanol, hydrogène et coproduits) à partir de matières premières de lignocellulose peu coûteuses, ce qui accroîtra leur viabilité économique. Le Canada deviendra ainsi chef de file dans la production des biocarburants et des bioplastiques.

    Pour plus d'informations, consultez :