Nouveaux prix de services à la baisse en vigueur le 1er septembre 2017. Contactez-nous à infoservices@genomequebec.com pour plus de détails.

Projets supportés par le centre d'innovation

Mode d'affichage

Projets génome canada

Compétition 2010 Projets de recherche appliquée à grande échelle
  • AdapTree: Évaluer le portfolio adaptif de l'inventaire de reforestation pour les climats futurs

    Investigateur principal :
    Sally Aitken, University of British Columbia
    Andreas Hamann, University of Alberta

    Les chercheurs séquencent les semis de deux des plus importants arbres de l'ouest canadien- le pin tordu et l'épinette, pour mieux comprendre quels gènes sont impliqués dans l'adaptation aux conditions climatiques locales. Ceci assurera que les bons arbres seront plantés dans la bonne région climatique, ainsi que l'amélioration de la santé des forêts à long terme ce qui générera des bénéfices de plusieurs centaines de million de dollars chaque année. Un grand nombre d'intervenants sont impliqués pour mieux comprendre les questions socioéconomiques, menant à des recommandations de politiques pour une meilleure gestion de la foresterie.

    Source: Génome Canada

  • BEEM: Bioproducts and Enzymes from Environmental Metagenomes

    Investigateur principal :
    Elizabeth Edwards, U. of Toronto
    David Major, Geosyntec Consultants (Guelph)

    L'équipe montée d'ingénieurs chimique, de biologiste et d'experts en politique appliquera ses connaissances de séquençage génique et simulation informatique pour identifier, dépister, analyser et cloner de nouvelles protéines. Ils détermineront leur potentiel comme catalyseur pour transformer les résidus végétaux de faible valeur et les déchets en bioproduits efficaces. Des tests de dépistage seront faits sur différentes communautés de microbes qui sont essentielles à la fermentation en carburant de matières agricoles renouvelables ou de déchets agricoles. Ils chercheront aussi des communautés microbiennes qui pourraient être utilisées pour rétablir les sols et plans d'eau contaminés en comprenant leur fonction naturelle comme recycleurs de la nature, qui décomposent les polluants et contaminants dans différents sites. La viabilité de nouveau procédé de biotransformation sera minutieusement évaluer en tenant compte des contraintes économiques, réglementaires et politiques.

    Source: Génome Canada

  • Exploiter une diversité microbienne pour l'utilisation durable des ressources de biomasses forestières

    Investigateur principal :
    Lindsay Eltis et William Mohn, Université de Colombie-Britannique

    Un élément clé pour rester compétitif dans l'industrie forestière implique une meilleure gestion des biomasses forestières- une source riche de biocarburant, de matières premières et autres produits à base de lignine telle que les résines et fibres de carbone. Avec des fonds octroyés par Génome Canada, des scientifiques explorent les microorganismes trouvés dans les sols qui naturellement dégradent les biomasses. Exploiter le potentiel de la biomasse forestière mènera à une meilleure gestion des forêts et une meilleure économie des produits à base de lignine. Pour accélérer une utilisation plus vaste de ces innovations, une composante intégrée GE3LS examinera les questions technologiques, commerciales, organisationnelles, environnementales et sociétales pertinentes.

    Source: Génome Canada

  • Contrôle et diagnostique de la santé des forêts basée sur la génomique

    Investigateur principal :
    Richard Hamelin, Université de Colombie-Britannique

    Génome Canada finance la recherche pour développer un test d'ADN diagnostique pour identifier et suivre l'instance d'infection de pathogènes des arbres. Elle produira des bénéfices économiques annuels dans les dizaines de millions de dollars pour l'industrie forestière et des pépinières en réduisant les pertes causées par les maladies. Il existe plusieurs opportunités par le biais de la vente d'outils diagnostiques sur le marché mondial. Le projet entamera le plus grand effort de séquençage de pathogènes des arbres dans le monde, ce qui aidera à mieux comprendre ces défis. Une composante intégrée GE3LS pourra générer une ébauche de la commercialisation de ces outils et examinera les questions politiques et sociales sur l'acceptation de l'utilisation des technologies génomiques dans le cadre de la gestion forestière.

    Source: Génome Canada

  • Améliorer l'assainissement des sols pollués par la génomique environnementale

    Investigateur principal :
    B. Franz et Mohamed Hijri, Université de Montréal

    Génome Canada finance la recherche sur le phyto-assainissement- une biotechnologie prometteuse qui utilise les plantes pour désinfecter les sols des polluants. Une partie du projet de recherche est de séquencer une sélection de microbes qui sont les plus efficaces à détoxifier les sols. Ces données seront publiquement accessibles pour la communauté scientifique. Les services d'assainissements sont un marché représentant plus de $30 milliards de dollars au Canada et ce domaine connait une croissance importante durant la dernière décennie. Ce projet développera une méthodologie étape par étape pour l'évaluation de durabilité pour la réhabilitation de site, ainsi que des outils pour les conseils d'administration et des lignes directives légales pour les gouvernements et corporations.

    Source: Génome Canada

  • SMarTForest: Développement des technologies de détection de marqueurs pour exploitation forestière durable

    Investigateur principal :
    John MacKay, Université Laval
    Jörg Bohlmann, Université la Colombie Britannique

    Génome Canada finance le développement de nouvelles technologies pour la détection de marqueurs pour identifier les semis ayant une croissance et des propriétés supérieurs ainsi qu'une résistance accrues aux insectes. Des systèmes de marqueurs génétiques et des bio-marqueurs seront développer et appliquer à des programmes de foresterie canadienne. L'utilisation de méthode comme la « Sélection Assistée par Marqueur » (SAM) permettra à la production de bois d'être concentrée sur une superficie réduite, ce qui améliorera la compétitivité de la foresterie canadienne en stimulant les rendements, ce qui augmentera la valeur de ses produits dérivés. Le projet mènera des analyses sur les impacts économiques, socio-économiques ainsi que sur les aspects légaux et politiques qui pourraient affecter l'utilisation de SAM dans les juridictions provinciales et aidera la création d'emplois de grande valeur dans les communautés rurales en diversifiant les pipelines de bio-produits.

    Source: Génome Canada

  • Maladies orphelines: Indentification de Gènes et Nouvelles Thérapeutiques pour Améliorer les Traitements

    Investigateur principal :
    Christopher McMaster et Conrad Fernandez, Université Dalhousie

    Un Canadien sur douze souffre d'une maladie dite orpheline. La découverte de traitements efficaces pour ces maladies est souvent entravée par la compréhension scientifique inadéquate de ces conditions, les ressources limitées allouées au l'étude de ces maladies et le coût élevé du développement de nouveaux médicaments. Bien qu'individuellement rares, ces maladies ont un effet cumulatif socio-économique et sur la santé de trois millions de Canadiens. Présentement, la découverte de gènes offre un nouvel espoir pour de nouvelles thérapies. A partir du succès du projet AMGGI, des scientifiques développent the nouvelles thérapies pour soigner les patients atteints de maladies orphelines en moins de temps et a coûts réduits. Avec le financement de Génome Canada, les chercheurs travaillent à découvrir les gènes responsables pour ces maladies, à identifier des cibles thérapeutiques et des petites molécules ou drogues qui diminueraient les impacts de ces maladies. Les chercheurs se concentrent aussi à utiliser ou convertir des drogues existantes pour répondre plus rapidement aux besoins médicaux non-répondus. Dans le cadre de leur projet, les chercheurs examinent les questions éthiques qui affectent les patients de maladies orphelines incluant l'évaluation de modèles régulateurs internationaux pour des drogues orphelines et les besoins individuels des récipiendaires.

    Source: Génome Canada

  • ATCG-Avancement pour le Triticum Canadien par la Génomique

    Investigateur principal :
    Curtis J. Pozniak et Pierre Hucl, Université de Saskatchewan

    Le blé est un grain très important pour l'économie canadienne, générant plus de $11 milliards de dollars annuellement en nourriture à valeur-ajoutée. Les programmes de sélections courants utilisent des méthodes génomiques, mais le plein potentiel de la génomique n'est pas encore réalisé. Les nouvelles percées en séquençage permettent aux scientifiques de caractériser les gènes au niveau de base- la séquence d'ADN. Cette séquence contient la clé pour augmenter le taux du gain génétique dans le blé. Remarquablement, le génome du blé est cinq fois plus grand que celui de l'humain et son séquençage est coordonnée par le Consortium International du Séquençage du Génome du Blé. Avec le financement de Génome Canada, les chercheurs canadiens jouent un rôle clé dans le consortium, en séquençant le chromosome 6D, qui est lui-même plus gros que le génome du riz. En collaboration avec ses partenaires internationaux, le Canada identifie les gènes que les phytogénéticiens étudiants le blé peuvent utiliser pour développer les prochaines générations de cultivars. Les chercheurs GEL3S examineront le rôle des partenariats public-privé en génomique du blé et sélection génétique et recommanderont des stratégies pour maximiser le retour sur l'investissement. Ceci est particulièrement opportun, compte tenu de l'augmentation de l'investissement du secteur privé en génomique et sélection du blé.

    Source: Génome Canada